CABOT TRAIL, TROIS JOURS SUR LA ROUTE

August 2, 2017

Après l’Islande, je suis arrivée à Montréal, Canada, et je me suis tout de suite envolée pour la Nouvelle-Écosse. Ma première étape a été de passer quelques jours à Halifax, et ensuite je partais pour un roadtrip de 9 jours, à commencer par le Cabot Trail !

 

Le Cabot Trail est une route scénique de Nouvelle-Écosse, probablement l’une des attractions les plus célèbres de la province, qui longe et traverse le parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton, sur l’Île du Cap Breton. La route est connue pour ses vues et ses paysages côtiers spectaculaires, entre plages et falaises, quant au parc national, c’est un paradis pour les randonneurs !

 

De mon côté, j’ai su que je voulais conduire le Cabot Trail dès que j’en ai entendu parlé. Du coup, un dimanche matin je suis allée chercher ma petite voiture de location pour me diriger sur l’île du Cap Breton et passer une nuit dans une ville qui s’appelle North Sydney, avant de me lancer dans l’aventure. Je n’ai pas planifié grand-chose, juste réservé les trois logements les moins chers que j’ai pu trouver la veille de mon départ (c’est ça de s’y prendre à la dernière minute) et puis je me suis lancée !

 

Pour commencer mon premier jour sur le trail, j’ai fait un rapide passage au visitor centre pour ramasser une carte du parc, un programme des activités organisées ainsi que divers flyers. Il faut savoir que 2017, c’est l’année des 150 ans du Canada, et que pour l’occasion, les accès à tous les parcs nationaux du pays sont gratuits (ainsi que les accès à tous les sites protégés et historiques gérés par Parcs Canada) et que plein d’activités sont organisées (payantes ou non). Ce que je visais principalement, c’était les randonnées guidées. Parce que je suis seule et que mon problème c’est que j’ai tellement peur qu’un animal sauvage et féroce déboule d’un buisson à chaque tournant – même si c’est très improbable (principalement ours ou orignal, mais maintenant, j’ai aussi peur des coyotes ! lol, merci Cap Breton) et de ne pas savoir comment réagir, que quand je randonne en solo je deviens totalement paranoïaque. Ça vient peut-être de la fois ou j’ai croisé un ours et ses petits en Alaska ? Enfin bref, je m’attarderai sur les randonnées plus en détail et sur le fait d’être seule à un autre moment, mais pour l’instant voici mon programme :

 

Lundi

Après le visitor centre, j’ai pris une route de gravier pour aller voir les Mary Ann Falls. J’ai regretté de ne pas avoir mis mon maillot de bain pour pouvoir faire trempette, mais c’était quand même très sympa. Je suis repartie et j’ai conduit vers le nord – en m’arrêtant à chaque point de vue évidemment – pour aller faire ma toute première randonnée : un mix du Jack Pine Trail et du Coastal Trail, sur la côte est de l’île. Une petite randonnée sympa, qui m’a pris un peu moins d’une heure je dirais.

 

 

Ensuite je suis revenue sur mes pas pour rejoindre la Black Brook Beach et profiter du beau temps, me rafraîchir un peu et m’amuser dans les vagues (oui, toute seule). J’y suis bien restée plusieurs heures, et ça m’a tellement vidé la tête, en partant je me suis sentie remplie de bonheur et de bonnes vibes.

 

Le soir, j’ai dû revenir en arrière pour aller dans le B&B très sympathique que j’ai booké à Wreck Cove, près d’Ingonish.

 

Mardi

Après un bon petit-déjeuner, je me suis mise en route et je suis allée faire une randonnée guidée sur le sentier de Middle Head, près d’Ingonish Beach. Vraiment facile et très joli, j’ai bien pris mon temps sur le retour et j’ai adoré ce sentier ! J’ai repris la route et je suis allée voir un petit village de pêcheurs à White Point. Sur place j’ai suivi un chemin qui amenait sur le bout de la péninsule et donnait sur des super belles vues des falaises.

 

Puis, j’ai conduit jusqu’à Meat Cove, tout au nord de l’île du Cap Breton. C’est une petite plage avec un camping et le point de départ de plusieurs randonnées, mais à part ça il n’y a pas grand-chose. C’est joli, il y a aussi des falaises à photographier, mais si on ne campe pas là-bas, je ne suis pas sûre que ça vaille le détour. Il vaut mieux, à mon avis, garder ce temps pour profiter d’aller à la plage ou faire une randonnée dans le parc national. Ensuite je me suis mise en route pour mon auberge près de Pleasant Bay, tout en faisant un ou deux arrêts en chemin pour quelques photos ou une mini-rando. Le soir, je suis partie pour aller faire une randonnée guidée au coucher de soleil sur le célèbre Skyline Trail ! C’est LE sentier incontournable du Cabot Trail, et pour bonne raison : les vues sont incroyables !

Mercredi

Finalement, pour ma dernière journée sur le trail, je me suis dirigée vers ma dernière auberge, à Chéticamp, en m’arrêtant simplement pour faire quelques photos et quelques randonnées, toutes assez courtes. J’ai fait dans l’ordre les sentiers de Benjie’s Lake Trail, Bog Trail, Corney Brook Trail et Le Buttereau Trail. Toutes entre 15 minutes et une heure, ça a été un mix de trois marches plutôt plaisantes et une marche de paranoïa intense qu’un ours allait me sauter dessus à chaque seconde, ahah. Bref, à part ça j’ai aussi vu la plage de La Bloc et ensuite je suis repartie direction Chéticamp pour profiter d’un petit repas au coucher de soleil et d’une bonne nuit de sommeil !

J’avais choisi de faire le Cabot Trail dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, car j’avais lu sur internet que la côte ouest avait des paysages encore plus spectaculaires que la côte est, alors je voulais garder le plus spectaculaire pour la fin. Honnêtement, j’ai beaucoup aimé les deux, mais j’avoue que mon premier jour sur la côte est a été le plus...comblant ! (C’est sûr que faire trempette dans l’océan est bien plus relaxant que de flipper à chaque bruit de feuille dans la forêt lol).

 

Enfin bref, trois jours, 934 photos et un léger bronzage plus tard, j’étais sur le ferry direction l’Île-du-Prince-Edouard ! Pfff, et quel bonheur m’attendait sur cette petite île ! 😊

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload