CABOT TRAIL, LES 8 RANDONNÉES QUE J’AI FAITES

August 10, 2017

Comme mentionné ici, quand il s’agit de partir en rando toute seule, une terreur incontrôlable s’empare du plus profond de mon être (#dramatique).

 

 

Non mais plus sérieusement, j’ai déjà peur à la base de tomber sur un animal sauvage de type ours ou orignal, et même si je sais que c’est très peu probable que quoique ce soit de terrible arrive, je n’arrive plus à réfléchir raisonnablement. Mais en plus, avec tous les panneaux d’avertissement au début de chaque sentier + les flyers « Keep it wild, keep it safe » distribués dans le visitor centre, je perds la tête !

 

Certaines des consignes de sécurité pour « réduire les risques » :

 

  • Marchez avec des amis et muni d’un bâton de randonnée solide

  • Faites savoir à quelqu’un où vous allez

  • Faites du bruit et restez bien visible

 

Moi :

 

  • Seule et sans bâton

  • A qui faire savoir quoique ce soit, je change d’hôtel et de région tous les jours

  • Je suis habillée de couleur foncée la plupart du temps MAIS je chantonne (en espérant que ça me sauve)

 

Sans compter les sections « comment réagir en cas d’attaque d’ours, d’orignal, de coyote »… Bref, comment monter mon niveau de paranoïa au plus haut ! Le pire c’est que j’ai parlé avec plusieurs rangers du parc et différentes personnes, et je suis sure qu'au fond que je ne risque pas grand-chose, mais bon, c’est incontrôlable j’vous dis !

 

Cela dit, pour une fille terrorisée à l’idée de croiser un ours ou un orignal en randonnée, je suis plutôt contente d’avoir quand même réussi à en faire 8 au lieu des 3 prévues à la base, héhéé.

 

1. Jack Pine/Coastal Trail

 

 

Le Jack Pine Trail est une boucle qui passe dans une forêt de pin gris unique dans la région, et le Coastal Trail est un chemin qui longe la forêt côtière et croise la Jack Pine sur la fin. La boucle prend un peu moins d’une heure, j’en ai choisi une petite pour commencer ! 😊 Je suis arrivée sur le parking au moment où deux personnes commençaient le chemin. Je me suis dit qu’avec un peu de chance je les rattraperai. Manque de bol, après trois minutes il y avait une fourchette et du coup j’ai choisi en me disant que j’allais prendre sur moi et combattre la peur en chantonnant. Heureusement, après dix minutes je les ai aperçus et quand je les ai rattrapés, j’en ai profité pour leur demander si ça les gênait que je reste près d’eux. Et du coup j’ai rencontré ce couple d’américains, Shirley et Dan, avec qui j’ai fini ma petite randonnée tranquille et rassurée, tout en discutant de tout et de rien.

 

 

Et évidemment, après avoir fait la rando sans aucune trace d’animal, je me suis dit que j’étais vraiment bête de flipper à ce point. Et c’est ce qui me sera arrivé à chaque fois !

 

2. Middle Head Trail

 

Le Middle Head Trail est un joli chemin qui mène sur un cap surplombant l’océan et qui permet d’observer les oiseaux de mer, et le tout prend entre une heure et une heure et demie aller-retour. Moi, j’ai profité d’une visite guidée gratuite avec un ranger du parc, et avec tous les arrêts explications/photos ça m’a plutôt pris deux heures. J’ai vraiment beaucoup aimé, le chemin était facile et ne faisait pas du tout peur (pas de buissons pour cacher un ours vicieux), la vue à la fin valait vraiment le coup et la petite ambiance de groupe était très chouette.

1/11

3. Lone Shieling Trail

 

Ce sentier est une mini boucle de 15 minutes, du coup s’il y avait bien un chemin que je pouvais faire sans trop flipper, c’était celui-là ! On peut y voir la réplique d’une petite hutte d’un fermier écossais ainsi que des érables à sucre de 350 ans. Perso, ce que j’ai surtout retenu c’est le panneau du début « habitat de coyotes ».

 

 

 

4. Skyline Trail

 

 

Comme déjà dit, le Skyline Trail c’est LE sentier à ne pas manquer sur le Cabot Trail ! Cherchez partout, dans les guides, sur les sites internet, partout, s’il y a une randonnée à faire, c’est celle-ci. Selon la définition du parc, le sentier mène à « un cap spectaculaire surplombant la côte accidentée du golfe. Baleines, aigles, orignaux, ours. Végétation fragile ». Et le parc offre une randonnée guidée payante avec un ranger au coucher du soleil.

 

 

Au début j’ai hésité, la dame de l’auberge m’a dit qu’il y avait tellement de monde sur le chemin qu’il n’y avait aucune chance que je me retrouve toute seule et que je n’avais pas besoin de payer pour « marcher avec quelqu’un ».

1/5

Finalement, la peur ancrée en moi l’a emporté et j’ai fait la rando guidée. Que j’ai bien aimé cela dit. Mais c’est vrai que j’aurais pu m’épargner cette dépense car le sentier était très fréquenté. Ce n’est pas le plus populaire pour rien ! Bref, tout ça pour dire aussi que s’il y avait un moment où j’espérais bien voir un orignal, c’était lors de cette rando, en étant avec un ranger et plein de monde, mais évidemment, NIET.

 

 

5. Benjie’s Lake Trail

 

Ce chemin traverse une forêt boréale et est réputé pour avoir plein d’orignaux. Heureusement et malheureusement en même temps, je n’en ai vu aucun. L’aller-retour prend une heure, une heure et quart je dirais et le sentier est très sympa, avec un joli petit lac au bout du chemin. J’ai été assez sereine tout le long du chemin et j’ai croisé quelques personnes près du lac, du coup toutes mes appréhensions se sont envolées (bon okay, j’ai quand même chantonné).

 

6. Bog Trail

 

 

Une autre mini-randonnée d’une quinzaine de minutes. Là aussi, réputée pour avoir des orignaux, j’y suis allée en plein milieu de journée – pas le meilleur moment pour voir la faune en action, et il y avait pas mal de monde sur le chemin. Du coup, une fois de plus, NIET. Mais c’était un joli environnement de tourbière avec quelques plantes carnivores, le tout sur un trottoir de bois sympa.

 

7. Corney Brook Trail

1/2

C’est un chemin qui passe dans une forêt acadienne de feuillus dans une vallée fluviale, avec à la fin une petite cascade. Franchement le chemin est assez sympa et ne fait pas trop trop peur, je me suis même permise un arrêt photo-selfie-retardateur sur un petit pont, pour dire. Bon, j’avais trouvé un bâton au début du chemin, ce qui m’a donné un peu plus confiance (comme si ça allait m’aider à fighter un ours, LOL) et puis j’ai demandé au premier couple que j’ai croisé s’ils avaient vu de la faune, s’il y avait d’autres personnes sur le chemin, enfin ce genre de choses quoi. Après j’ai croisé plusieurs personnes en chemin, jusqu’à ce que je croise un couple qui m’a dit que « j’étais presque rendue » (j’arrivais au bout quoi) et quand je leur ai demandé s’ils avaient vu des animaux, ils ont dû avoir un peu pitié car ils m’ont proposé de refaire la fin avec moi et de rentrer ensemble. Du coup j’ai fini ma rando avec Lorraine et Gaëtan de Moncton, au Nouveau-Brunswick, et c’était très cool.

 

8. Le Buttereau

 

Là par contre, j’avoue, j’ai eu des accès de paranoïa ultimes ! J’ai fait que de chantonner et siffloter (mais chant et sifflet stressés, ahah.. ahah.. aaaaaaaaaah). Bref, le début du chemin était sympa, je suis même passée dans des petits buissons pour aller jusqu’à un point de vue. Mais alors après, ça a vraiment été 30 minutes ignobles dans la forêt. Je n’avais qu’une envie, c’était de tout faire en courant pour finir plus vite, mais en même temps j’avais peur qu’il y ait VRAIMENT un ours et que ça déclenche un instinct de chasse……… Voilà voilà.

 

Bref, tout ça pour dire qu’il suffit que je me retrouve avec quelqu’un d’autre pour que toutes mes peurs s’envolent ! Et c’est paradoxal, parce que j’aimerais vraiment voir des animaux, mais en même temps j’ai tellement peur. Et du coup je n’en ai vu aucun, même de pas loin dans ma voiture, donc je suis quand même un peu frustrée ! Mais bon, j’ai encore 5 mois au Canada devant moi, croisons les doigts (ou pas !?)…

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload