P.E.I., I ♥ CHARMING CHARLOTTETOWN

August 22, 2017

Charlottetown, c’est comme ils disent dans mon guide, les avantages d’une grande ville, avec le charme d’une petite ville.

 

 

 

C’est vrai après tout, pas besoin de transports publics, tu peux marcher partout sans mettre des heures pour traverser la ville, ce n’est pas surpeuplé ni trop touristique, avec pourtant un paysage culinaire en plein essor. C’est vrai que d’héberger le Culinary Institute of Canada, ça aide.

 

Et puis il faut noter que culturellement, la ville est assez importante, car c’est là qu’a eu lieu, en 1864, la Conférence de Charlottetown, qui mena plus tard à la naissance de la nation canadienne.

 

 

Après, je dirais qu’il n’y a pas grand-chose à faire, touristiquement parlant. Il y a bien sûr quelques trucs à voir et quelques excursions à faire, comme un tour en bateau, ou encore l’activité « star » de la région : creuser et ramasser des palourdes pour ensuite se faire un petit festin en rentrant. Mais je dirais que le tour est relativement vite fait, une journée et c’est réglé.

 

Mais c’est aussi ça que j’ai adoré. Parce que le problème dans les grandes villes avec plein de choses à faire et voir, c’est que déjà, en général tu ne peux pas tout faire en une visite, donc il faut choisir, et en plus si tu décides un jour de faire une grasse mat’ ou de regarder un moment la télé au lieu de sortir explorer, bah tu culpabilise. Enfin, moi ça m’arrive. Alors que là, je suis allée voir les 2-3 attractions recommandées dans mon guide, mais je me suis aussi fait un petit resto par-ci, une petite bière par-là… Je me suis laissée vivre quoi. J’aime me laisser vivre. Et je suis tombée amoureuse de Charlottetown !

 

 

 

 

Ma journée a commencé après une mini grasse mat’ comme je les aime, après quoi je me suis mise en route et j’ai commencé par me balader le long du waterfront. J’ai marché direction la basilique de St. Dunstan pour une rapide visite, et puis c’était déjà l’heure de manger ! Après un délicieux repas au Brickhouse Kitchen & Bar, je suis repartie pour une visite guidée de la Beaconsfield Historic House, suivi d’un tour du domaine de la Government House. Ensuite, j’ai continué vers le Victoria Park et je suis tombée sur un match de baseball d’une ligue junior. Première fois que je voyais du baseball en live. Rien compris des règles mais c’était sympa. Finalement, je suis retournée sur le waterfront pour m’offrir une glace de la fameuse crèmerie Cows (t’entres dans le shop et y a une délicieuse odeur de glace qui t’enivre... lol) et pour refaire quelques photos.

 

 

J’ai fini ma journée sur une terrasse au soleil, j’étais posée devant ma bière là, et je me disais « mais comme j’ai aimé ma journée, quel pied total quoi ! ». C’était ce genre de moment où tu te rends compte que t’as pas vu le temps passer et que tu pourrais rester là des heures encore. Un sentiment tellement simple, mais qui n’arrive pas tous les jours non plus.

 

Charlottetown, c’est vraiment une ville qui rend heureux.

 

 

 

Et puis comme ça, d’un coup, c'était déjà le moment de partir. Le lendemain matin je traversais le pont de la Confédération et je quittais l’île de mon bonheur.

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload